Défendre les APL !

Défendre les APL !

Défendre les APL et imposer à l’État le financement du logement social sont les conditions indispensables pour renforcer le pouvoir d’achat des familles populaires !

La CSF dénonce la violence du gouvernement depuis le mois de juillet 2017 qui cherche à réformer en 2 semaines le modèle économique du logement social mis en place depuis plus d’un siècle.

Face à la tactique du gouvernement de faire des économies en baissant à la fois les APL et les loyers HLM par la « réduction du loyer de solidarité » évoluée à 60 euros environ, le mouvement associatif dont La CSF à chercher, dans l’unité avec les bailleurs sociaux, à éviter que ces mesures ne mettent à mal leur trésorerie. La baisse drastique des recettes des bailleurs se traduira immanquablement par la dégradation de la qualité de service rendu aux locataires, la diminution de l’entretien des immeubles et la réduction de moyens de production des constructions de logement HLM à venir.

Ces mesures sont d’autant plus injustes qu’elles pénaliseront les bailleurs qui ont assumés leur rôle d’amortisseur social en logeant les familles les plus modestes puisque la baisse des loyers ne concerne que les logements qui accueillent les familles éligibles aux APL, soit les plus pauvres.

C’est tout un modèle économique et culturel qui est remis en question.

Ne soyons pas dupes, l’objectif du gouvernement est double. Il consiste d’abord à contraindre à l’auto financement le mouvement HLM déjà asphyxié par le désengagement financier de l’Etat. Puis ensuite de réduire le droit au maintien dans les lieux pour répondre à la pénurie de logements réellement abordables. La question de la mixité sociale ne peut être la variable d’ajustement à la sous production de logements sociaux dans les territoires les plus tendus.

Depuis plus de 20 ans, le désengagement financier de l’État a entrainé la production de logements sociaux dont le loyer est bien trop élevé pour permettre d’accueillir les publics correspondants. Cette production inadaptée aux objectifs de mixité du parc social a entrainé deux conséquences graves. D’abord une diminution du pouvoir d’achat des locataires pauvres puisque les loyers trop chers des productions neuves réduisent d’autant le pouvoir solvabilisateur des APL. Ensuite par voie de conséquence la spécialisation du parc ancien, seul susceptible d’accueillir les publics les plus défavorisés en raison de leur solvabilité compatible avec les niveaux de loyers du parc ancien.
Faut-il rappeler que la production du parc HLM ancien a été soutenue par une réelle Aide à la pierre accordée par l’État jusqu’au début des années 90 ?

La CSF a su prendre ses responsabilités en s’élevant contre la politique du gouvernement actuel pour défendre l’équilibre de trésorerie des bailleurs afin d’éviter les graves conséquences qui en découleront. L’engagement du large mouvement de contestation, inédit jusqu’à présent, ne peut se borner à la simple riposte contre cette attaque budgétaire. La CSF considère que la mobilisation doit permettre de promouvoir le modèle économique et culturelle du mouvement HLM symbole de solidarité et de mixité.

La CSF appelle à ce que la dynamique du mouvement unitaire vise la défense du modèle économique et culturel du logement social et la reconquête du pouvoir d’achat des locataires par la baisse des niveaux de loyers des productions neuves à venir grace à une politique de relance de l’Aide à la pierre financée par l’État.

Secteur Habitat Urbanisme et Cadre de vie de La CSF
Contact : efumet@la-csf.org rbiessy@la-csf.org

 

Défendre les APL ! par LA CSF sur Vimeo.

Comments are closed.